Un autre regard sur l’ agression (Partie 2/2)

0

2 jours après l’ agression que j’ai subi, je reviens sur mon analyse de la situation et sur les commentaires que cela a suscité.

Pour voir la vidéo où je relate les faits (Un autre regard sur l’ agression partie 1/2) et sur la leçon ce que cela m’a enseigné Cliquez Ici

Un Autre Regard sur l’Agression (Partie 2/2)

 

Transcription de la vidéo 

« Bonjour, c’est Audrey de ZOOM Thérapie.

Je suis ravie de vous voir dans cette nouvelle vidéo qui fait suite à la vidéo d’hier que j’avais intitulé « Un autre regard sur l’ agression ».

Alors, pourquoi je vous fais cette nouvelle vidéo aujourd’hui qui est la suite donc de la première ?

Et bien, tout simplement pour 2 raisons.

Parce que quand j’ai fait la vidéo sur l’ agression, je l’ai faite vraiment après coup, c’est-à-dire l’après-midi même de l’ agression donc je n’étais pas tout à fait dans mon assiette. Mes idées, elles n’étaient pas encore tout à fait en place, c’est normal car si j’ai tiré les leçons d’une agression ça n’est pas pour autant que je n’en ai pas vécu ces effets.

Donc c’est pour mettre un peu plus de clarté sur ce que je désirais dire. Et la 2ème c’est que j’ai eu pas mal de commentaires dans tous les sens d’ailleurs à ce sujet, et je voulais donc m’exprimer à ce sujet pour vous faire un petit peu une synthèse de tout ce que j’ai pu entendre.

Déjà, merci pour vos commentaires, il y a eu des trucs sympas, et des trucs un petit peu moins sympa mais c’est pas grave.

Bon, qu’est-ce que j’ai eu comme commentaire…

1ère chose : J’avais cité comme exemple dans la vidéo précédente, bon je fais les choses rapides pour ceux qui ne l’ont pas vu, je vous invite à aller la voir. Je me suis faite agresser par un homme qui ressemblait vraiment à Hulk parce qu’il avait jeté sa canette par terre et que je suis allée dire : « Heu, vous faites ça chez vous ? »

Et de fil en aiguille, c’est monté en mayonnaise, et j’ai failli me faire tuer pour une canette. Donc voilà, c’était assez stupide. Et pourquoi j’ai fait cette vidéo, et bien c’est parce que c’est quelque chose de récurent dans ma vie, je ramène toujours ma fraise pour des événements de ce genre.

Et, la leçon que j’en tirais, c’était de me dire…bon, c’était pas tant de savoir qui à raison, qui a tort. Bien sur c’était un acte d’incivilité, évidemment il n’était pas dans son bon droit de faire ça, mais moi ce que je remarquais c’est que j’avais toujours tendance à arriver dans des situations de conflits, moi avec ma cape de superwomen, toujours en train d’essayer de sauver la veuve et l’orphelin ou alors de réprimander ou de corriger les personnes sur leur problème de comportement. Enfin, que je juge problème de comportement, car on fait toujours les choses par rapport à soi, et c’est là où j’en viens par rapport aux commentaires.

Donc dans la vidéo d’hier, j’avais exprimé le fait que quand je voyais dans la rue, comme cela m’est déjà arriver plusieurs fois, une femme qui parle mal à son enfant ou qui lui met une gifle, j’y vais et je l’agresse.

Tout simplement parce que ça me révolte, ça fait partie des choses qui sont sensibles chez moi, que je ne supporte pas, et donc, dès que je vois ça, paf j’y vais. Entre autres, car il y a toujours un exemple et ça c’est pour les choses grossies.

Parce que je faisais le parallèle entre mes problèmes d’ agression et d’abus d’autorité et ce que la vie me renvoyait, c’est-à-dire des situations ou des contextes où j’allais pouvoir exprimer pleinement et voir des personnes qui ont les mêmes problèmes de comportement que moi. Peut être à des niveaux différents, pour des choses différentes.

Mais ce qu’il est important de regarder c’est que dans la substance c’est quand même de l’abus d’autorité. Donc, en ce qui concerne ces femmes plus ou moins maltraitantes quand même, j’ai envie de dire… enfin les commentaires qui m’ont été donné c’est :
« Oui, mais non, il ne faut pas dire n’importe quoi, il y a une différence entre quelqu’un qui jette une canette dans la rue et une femme qui jette …heu non qui ne jette pas son enfant ! qui frappe son enfant. Bien sûr que si un enfant est agressé il faut y aller !

Et là j’ai envie de dire attention, subtilité. Peut-être ou peut-être pas. Je n’ai pas dit une femme qui battait à mort son enfant. J’ai dit une femme qui pouvait gifler son enfant ou lui parler mal. Et là encore on va se retrouver sur 2 choses. Il y a des personnes qui pensent que gifler son enfant c’est une perle d’éducation. Donc, évidemment pour ces personnes-là si moi j’arrive en tant qu’adulte pour leur dire : Ooooooo qu’est-ce que vous faites, etc. Vous aimeriez que moi aussi je vous en mette une pour voir comment vous vous sentez ?

Et bien ils vont se sentir agressés et ça va être perçue comme un abus d’autorité. C’est-à-dire que je fais intrusion dans leur façon d’éduquer leurs enfants. Quand même je vous rappelle que les claques c’étaient à la mode il n’y a encore pas longtemps de ça et qu’il y a encore beaucoup de familles qui considèrent que c’est une façon juste et correcte d’élever son enfant.

Et il y a aussi le fait que cette mère-là d’habitude, elle ne tape pas son enfant et qu’elle a eu tout simplement une journée de merde et qu’il y a eu énormément de choses qui se sont accumulées tout au long de la journée. Ceci fait que quand elle arrive dans le bus à 17h30 et que je suis dans le même bus qu’elle et que je la vois taper son enfant, c’est peut-être une escalade de choses qui fait que son enfant il a prit alors que d’habitude il prend pas. Et que simplement cette mère, elle était exaspérée des conditions de sa journée, et que ça n’en fait pas une mauvaise mère pour autant (donc c’était bien un abus d’autorité).

Et 3eme chose : encore une fois en matière d’éducation chacun voit midi à sa porte. Prenons un exemple. Je réprouve totalement l’acte de la vaccination. J’estime que c’est de la maltraitance, je trouve cela même criminel. Et dans mon bon droit, je me dis, et souvent je me disais : « Comment ! mais c’est horrible tous ces parents qui vaccinent leurs enfants à cause de leur conditionnement. Ils ne se rendent même pas compte que de leur injecter du formaldéhyde, pleins de maladies en même temps, de l’aluminium et tout un tas de saloperies, ça ne va pas être bon pour leur immunité, ça ne les protège en rien, etc. »

Donc, qu’est-ce que je faisais souvent ?
j’allais le crier au monde, j’allais voir tous les parents que je connaissais possible et inimaginable, chez mes copines etc., qui pensaient que j’étais un boulet mais elles avaient raison finalement. Parce que j’étais en train de leur dire comment elles devaient élever leur gosse ! Alors que vous voyez bien, que peut être même vous vous militez pour la vaccination, vous pensez que c’est fantastique de faire ça, comme votre médecin vous l’a dit.

Donc en fait, moi quand j’arrive dans votre vie et que je vous dis :  » Non mais franchement, moi je pense que tu devrais pas vacciner parce que c’est pas bon pour les enfants, les médecins ils n’ont fait que 3 heures d’études à l’école sur la question et c’est juste pour apprendre le calendrier vaccinal et qu’en fait ils y connaissent rien. Ils vaccinent les gosses par ce que c’est les labos qui paient les études et disent qu’il faut vacciner les gosses parce que c’est bon pour leur santé. Et qu’en fait, les vaccinations, elles n’ont jamais sauvé personne, c’est plutôt l’hygiène qui à fait en sorte que certaines maladies soient parties, etc, etc. »

Donc vous voyez bien que toujours tout dépend de quel regard on voit la situation. Donc c’est pour ça que l’exemple que je prenais hier n’était pas finalement si mal à propos que ça, et que ça n’avait rien à voir avec le fait de détourner la tête quand on voit une agression, et de faire acte de non assistance à personne en danger quand on le voit. C’est encore quelque chose d’autre. L’abus d’autorité et l’ agression quand on l’a dans son comportement et qu’on subit des événements de la vie qui sont en résonance avec ça, comme moi avant-hier qui me suis faite agressée par Hulk.

Et c’est que tout simplement je réalise voilà, il y a plein d’aspects dans ma vie où je bosse les gens. Je suis à leur dire : ben non, c’est pas comme ça que tu devrais faire, c’est comme ça…pour leur bien ! quand même ! je fais ça pour leur bien !

Non mais vous voyez, on fait toujours ça pour le bien de quelqu’un d’autre.

Et en plus, ce qui m’est arrivé avec Hulk, bon d’abord c’est réel…je dis ça pour cela qui m’a dit : ouais mon œil.

Et puis surtout la vie m’a montré quelque chose d’amplifiée comme une espèce de métaphore grossie de mes comportements en général. C’est à-dire qu’il y a des personnes dans mes proches, et il y a des choses qu’ils font, comme par exemple des choses qu’ils mangent et qui ne leur fait pas forcément du bien alors qu’ils ont une petite maladie… enfin il y a des aliments qu’ils devraient éviter quand ils ont ce problème là. Et je suis constamment à leur dire : ouais, toi mais ce serait bien que tu ne fasses pas ça, tu te rend pas compte. Mais c’est de l’abus d’autorité ! même si c’est pour son bien !

Donc voilà, c’est juste ce que je voulais dire.

Et encore une chose par rapport au message, il y a même de l’abus d’autorité en toute bienveillance !

C’est-à-dire que moi j’ai eu des personnes que je salue pour leur commentaire, parce que c’est génial et que je sais que l’intention n’est pas mauvaise…mais je dénote quand même que c’est de l’abus d’autorité.

Il y a des personnes qui sont allées me conseiller sur ce que j’avais besoin de voir peut être dans ma vie ou peut être ce que j’aurais besoin d’essayer de faire. Mais je ne leur ai pas demandé l’heure. J’ai pas demandé à être thérapisée !

Et encore une fois j’ai envie de dire que c’est un travers que beaucoup d’entre nous portons, on est constamment en train de faire de l’ingérence dans la vie des gens. Même si on pense que c’est pour leur bien. Même si l’intention est bonne. Quand j’ai fait ma vidéo hier, bon en plus j’avais du mal à tout articuler parce que j’étais choquée, mais je ne pensais pas qu’à toutes les situations de la vie grosse comme celle que je venais de vivre comme une agression, etc.

On est tous en train de s’agresser une petit peu quotidiennement et on ne s’en rend pas compte. Et moi de ce que j’ai appris de la leçon avec Hulk, c’est que la vie là elle m’a montré PAF de façon vraiment énorme, que dans ma vie je faisais des petites agressions aussi et c’est pour ça qu’on me le renvoyait, que la vie me le renvoyait à-travers cet événement-là. Voilà, tout simplement. Et après, il n’y a pas non plus à se culpabiliser comme j’ai pu le voir. C’est-à-dire quand on est victime de quelque chose et de se dire « ah ben c’est parce qu’en fait j’ai pas fait ça correctement… »
Non, l’idée ça n’est pas de se culpabiliser non plus. Voilà, moi-même aujourd’hui on est lundi, je me suis faite agressée samedi. Et bien hier dimanche j’étais pas bien. Je n’étais pas bien du tout. Ça m’avait shaké dans mes organes, parce que c’est normal et ça ne remets pas en cause ça non plus. C’est juste pour dire que quand on est souvent en train de répéter les mêmes choses qui prennent différentes formes, différents aspects comme l’abus d’autorité, comme l’ agression, comme vouloir sauver le monde, comme être victime des choses, etc.

Quand toujours la vie nous amène dans des contextes et des situations qui, bien qu’elles revêtent une forme en apparence différente, la substance est la même. C’est ça qu’il est important de remarquer. Parce qu’on a tendance à s’embarquer dans un schéma qui ressemble fortement à celui de bourreau, victime, sauveur. Voilà. Et que quand on est conscient de ça, après on peut peut-être l’observer afin de pouvoir, en conscience, changer les contextes dans lesquels nous menons notre vie, tout simplement. Voilà.

Sur ce, je vous souhaite comme toujours une merveilleuse journée et bien sur une merveilleuse santé.

A bientôt »

Audrey

Agression

Share.

Laissez un Commentaire