Interview Vidéo d’Hélène Scaviner

0

De la Violence à la Communication Bienveillante

Hélène Scaviner est Sophrologue et spécialiste de la Communication Bienveillante.

Découvrez son Interview Vidéo :

 

Formidable outil de développement personnel, la Communication Bienveillante apporte les clés pour gérer les conflits, se connecter à soi et à l’autre avec respect et Bienveillance.

Hélène nous dit :

« Je suis issue d’un « entre-deux »: deux origines, deux pays… inspirée par la profondeur de deux cultures.
Touchée à ma naissance par l’originalité de l’orient et la vivacité de la capitale française ou je vivais, je me suis construite à partir d’émotions sensibles et intuitives, compréhensive face à la différence. J’aime exprimer de manière créative des valeurs personnelles et universelles, dont celles du respect et de l’empathie. Ayant appris l’acceptation de soi, je me sens capable de ressentir un bonheur plein qui englobe à la fois la lumière et les côtés sombres de la vie.

Sophrologue, médiatrice et spécialiste de la Communication Authentique, j’aime intervenir auprès des enfants dans leur milieu scolaire ou familial, et auprès d’adultes engagés dans des professions d’aide et d’accompagnement (éducation, insertion, réadaptation…). Depuis plusieurs années je me suis mise en route vers une introspection qui m’a conduite au centre de recherches d’une éducation pour la paix.
Mes formations furent pour moi une porte d’entrée pour être à mon tour, dans le soutien, l’encouragement, le respect de la force du vivant. Mon chemin, fait de questionnements, m’a transformé au point de pouvoir me sentir en capacité de transmettre à mon tour de la manière qui me semble la plus juste.

Passionnée pour tout ce qui touche à l’humain et plus particulièrement à la richesse qui donne vie aux émotions, je me sens plus que formatrice : une facilitatrice de l’expression de nos besoins. Je travaille à partir de la conscience de notre place dans l’instant présent. Ma pratique est ludique et offre de devenir acteur de son propre changement, afin de se désencombrer de l’inutile (jugement, critique, culpabilité, interprétation, généralité…) vis-à-vis d autrui et de soi même. Tous les jours j’ai le choix de me regarder dans le miroir avec gratitude et de m’offrir le pouvoir d’apprécier la vie dans son mouvement. C’est ainsi que je cultive la médiation et propose de me mettre au service de la paix. Mes valeurs guident mon investissement, afin que chaque personne se sente capable d’affronter une situation difficile, tout en développant sa sécurité. »

Je reçois en individuel, les couples et les familles. J’organise également de nombreux ateliers et stages. Vous pouvez me joindre via les informations ci-dessous :
Tél. 06-72-90-87-41
Lieu : Cannes
Facebook : Cliquez Ici

 

Transcription de la Vidéo :

« Bonjour, je m’appelle Hélène Scaviner, je pratique la Communication Bienveillante et la Sophrologie, et ce qui m’a amené à pratiquer la Communication Bienveillante ou non violente de Marshall Rosenberg c’est une attitude que j’avais intérieurement, c’est-à-dire que, dans mon ancienne vie.

J’ai travaillé pendant longtemps dans le commercial et je me rendais compte que j’étais très gentille, très, très, très gentille avec les clients, très gentille autour de moi, tout le monde pouvait me qualifier d’une personne gentille sauf que je me rendais compte qu’à la maison j’avais une attitude différente, que la gentillesse que je pouvais montrer au monde, notamment à mes clients, celle que j’avais dans mon intime, dans ma vie de famille était bien différente, c’est-à-dire que je me sentais en colère, une colère sourde et présente quasiment constamment, par rapport à des frustrations que je vivais ou que j’avais pu vivre dans ma vie d’enfant.

Je pense que c’est là que ça a dû commencé, et que chaque année qui passe ça a été un plus, un plus, un plus qui fait que j’avais une colère intérieure et cette colère intérieure je la déversais souvent à la maison et notamment avec mes enfants. Et quand je me suis rendue compte grâce notamment à mon ex-mari que la violence était présente dans l’acte de l’éducation de mes filles, parce qu’il s’agit de mes 3 filles.

Et il m’en a fait prendre conscience parce qu’un jour il est rentré à la maison et que j’allais pour corriger mon aînée avec un ceinturon et il a attrapé ma main au vol, et là, il s’est passé quelque chose en moi. J’ai l’émotion qui vient car c’était tellement fort. Il s’est passé quelque chose de puissant qui m’a fait dire qu’il fallait que je voie les choses autrement et que j’étais en train de reproduire ce que j’avais vécu.
A ce moment là, j’étais jeune, j’avais 28 ans quand j’ai commencé ma thérapie et que je suis allée voir cette colère qui était sourde en moi et qu’est-ce qui faisait que j’étais si gentille avec le monde et si en colère dans ma propre famille. Et de là j’ai cheminé, j’ai rencontré des mains qui se sont tendues, des thérapeutes aidant, aimant, enveloppant, qui m’ont amené sur ce chemin d’éveil et de conscience où je suis aujourd’hui.
C’est-à-dire que je n’imaginais pas à ce moment là qu’un jour, l’expérience de ma vie allait pouvoir servir autant à toutes les personnes que j’accompagne aujourd’hui à-travers mon métier, que ce soit en Sophrologie ou en Communication.

 

C’était inimaginable à ce moment là, je ne pouvais pas penser que l’expérience douloureuse que j’avais vécue pendant toutes ces années et que j’avais pue faire vivre aussi aux miens que j’aimais… mais c’était une façon de garder le pouvoir, de dire je vous aime mais je vous conserve, mais je suis en colère, et comme je suis incapable de traduire ma colère dans la vie de tous les jours, je la traduisais à la maison.
Et voilà, donc une fois cela bien compris, bien digéré, que ça passe dans mon corps, dans mon coeur, que je puisse être dans le premier pardon à mes enfants, que je puisse être à l’écoute de ce que je ressentais de ce que je vivais. Et bien à partir de là, je me suis dit qu’il était important pour moi de vivre et d’entreprendre une formation en Sophrologie.
Avant de commencer en Sophro, j’ai passé une année de formation avec Rémy Filiozat, Rémy et Anne-Marie Filiozat, le père et la mère d’Isabelle, et j’avoue que ça a été une grande rencontre pour moi. C’est un couple qui a donné du sens et une direction à ma vie et qui m’on fait comprendre ce que j’avais déjà entrevue c’est-à-dire que quand une blessure physique se ressentait dans mon corps, c’est qu’elle s’était déjà présentée dans mon émotionnel, et que nous étions des êtres pleins, c’est-à-dire complet. Que ce que nous disons, ce que nous faisons, ce que nous actionnons a un poids considérable dans notre entourage et pour nous mêmes.
Donc le fait de travailler avec Rémy et Anne-Marie Filiozat sur le côté holistique des choses à commencer à m’amener sur le chemin de la conscience et de la responsabilité, c’est-à-dire que ce qui nous arrive, nous avons une part de responsabilité… » la suite prochainement

Cette vidéo vous a plus ? Elle pourrait parler ou aider quelqu’un de votre entourage ? Offrez-lui ce cadeau en partageant cette vidéo. Merci 😉

Donnez votre avis

0%
0%
Génial
  • User Ratings (1 Votes)
    9.2
Share.

Laissez un Commentaire